-
Héraldique européenne... le blog Armorial des Cardinaux Manuel d'héraldique ecclésiastique Armorial des Maréchaux de France Armorial du Premier Empire Manuel d'héraldique napoléonienne Armorial des communes de France Armorial des Arts et Sciences Armorial des rues de Paris Armorial de l'Ordre de l'Aigle noir Armorial de l'Ordre de l'Annonciade Armorial de l'Ordre du Chardon Armorial de l'Ordre de la Jarretière Armorial de l'Ordre du Saint-Esprit Armorial de l'Ordre de Saint-Louis Armorial de l'Ordre de la Toison d'Or Armorial des Chevaliers de la Table ronde

Rechercher sur mes blogs

 
Cet armorial présente maintenant l'ensemble des Chevaliers de l'Ordre du Chardon. Pour certains, essentiellement parmi les derniers reçus, je n'ai pas connaissance de leurs armoiries.
Aides et commentaires sont les bienvenus.
 
Pour rappel, l'accès rapide et la navigation entre mes différents blogs s'effectuent aisément par l'intermédiaire des icônes reprises systématiquement juste au-dessus du titre principal de chacun des blogs.


Pour rappel aussi, les publications peuvent être postées sur n'importe lequel de ces blogs, selon mon humeur. Pensez à faire un tour régulier sur chacun d'eux.

George Douglas-Hamilton

George Douglas-Hamilton
(9 février 1666 - Londres, 29 janvier 1737)
1er Comte d’Orkney (S. 1696), 1er Vicomte de Kirkwall (S. 1696), 1er Baron Dechmont (S. 1696)
Conseiller Privé (1710)
Gouverneur de Virginie (1714)
Major-Général (v.1700), puis Lieutenant-Général (1704)
Field-Marshal (1736)


Chevalier de l'Ordre du Chardon (1704)

Ecartelé : I, d’azur, à la galère (lymphad) d’or, pavillonée de gueules, dans un double trescheur fleuronné et contre-fleuronné d’or (Orkney) ; II et III, contre-écartelé : 1 et 4, de gueules, à trois quintefeuilles d’hermine (Hamilton) ; 2 et 3, d’argent, à la galère (lymphad) de sable, pavillonée de gueules (Arran) ; III, d’argent, au cœur de gueules, surmontée d’une couronne royale au naturel, au chef d’azur, chargé de trois étoiles d’argent (Douglas).

5 commentaires:

  1. Navire ou galère ? Même apparence mais blasonnement différent, c'est curieux.

    RépondreSupprimer
  2. Je me demande si les navires ne sont pas censés ne pas avoir de rames, mais je n'en suis pas sûr du tout.

    RépondreSupprimer
  3. Oui, dans le cas présent, le terme galère est le plus approprié tant pour Orkney que pour Aran. En pratique toutefois, le terme à utiliser est quasiment intraduisible, d'où parfois des flottements (c'est le cas de le dire s'agissant de navires...). En effet, il s'agit du mot anglais "lymphad", que l'on assimile parfois à la "galley", et donc que l'on traduit habituellement "galère", mais en fait une telle traduction ne rend pas pleinement compte de la spécificité culturelle de ce meuble très typiquement écossais qu'est le terme "lymphad"... comme quoi le penseur avait bien raison de dire que "traduire c'est déjà trahir..."

    RépondreSupprimer
  4. Peut-être vaudrait-il mieux laisser le terme original, alors, faute de traduction établie et compréhensible ?

    RépondreSupprimer
  5. C'est une bonne idée. Merci. Je vais faire un mix des deux en utilisant la formule "galère (lymphad)".
    Je compte sur vous pour me signaler d'autres cas, si à l'avenir j'oubliais.

    RépondreSupprimer

FACEBOOK

Héraldique européenne et l'ensemble de mes blogs associés ont maintenant leur page Facebook officielle.
Retrouvez toute l'actualité de mes blogs à l'adresse suivante :

https://www.facebook.com/pages/Héraldique-européenne/602489059772729

Arnaud BUNEL

 

YOUTUBE

Héraldique européenne et l'ensemble de mes blogs associés ont maintenant leur chaine Youtube officielle.
Retrouvez toute mes vidéos héraldiques à l'adresse suivante :

https://www.youtube.com/channel/UCJYgvdR-bYPaz3jTBbPhT6g

Arnaud BUNEL